0 0
Read Time:56 Second

Déférés par le commissariat de police de Grand-Yoff pour détention de téléphones portables, diffusion d’images filmées, détention de drogues et rébellion en milieu carcéral, les 28 détenus du Camp pénal arrêtés à la suite d’une mutinerie ont été déférés, hier, devant le doyen des juges d’instruction. Ce, après un retour de parquet. « Le Témoin » quotidien a appris que les mis en cause ont été tous placés sous mandat dépôt à la prison de Rebeuss. Evidemment la plupart d’entre eux connaissent très bien la prison de Rebeuss pour avoir y séjourné des années durant avant d’être jugés et condamné pour divers crimes : braquages à main armée, viols, assassinats, association de malfaiteurs, trafics de drogue, etc. Après avoir été lourdement condamnés, indique le journal, ils avaient été transférés au Camp pénal de Liberté VI où ils devaient purger leurs peines. Hélas, loin de s’amender, ils continuaient à, se livrer, selon nos confrères, à toutes sortes de trafics. D’où les affrontements du 19 juin 2024 au cours desquels ces détenus se sont rebellés contre les gardes pénitentiaires qui voulaient perquisitionner leurs chambres.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

About The Author

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *