0 0
Read Time:2 Minute, 36 Second

L’indépendant.sn– Suite à la sortie du ministre des finances après la rencontre du premier ministre du Sénégal Amadou Ba, et le collectif des agents ministériel, la semaine dernière, ce jeudi 15 février 2024, à la CNTS, c’est avec une colaire immense que le collectif interministériel des agents de l’administration sénégalaise a fait face à la presse nationale pour tacler le ministre des finances Moustapha Ba et dit niet. Le collectif décide de maintenir son plan d’action et menace de faire une grève générale suivit d’un sit-in devant les locaux du ministère des Finances, une marche au niveau de ndiamniadio.

 

 

 

 » Depuis le mois de décembre 2023, nous avons privilégié les dialogues et les rencontres avec les autorités, notamment deux audiences à la présidence et une rencontre avec le Premier Ministre. Nos revendications ont été abordées en Conseil des ministres, du mercredi 7 février 2024 et le président avait instruit les ministères concernés de prendre les mesures idoines pour la satisfaction de nos revendications. Le Premier ministre nous avait donné une semaine pour une réponse. Nous attendons du Ministre des Finances une date pour l’effectivité de nos indemnités. Sans quoi, c’est toute l’administration qui va aller en grève générale la semaine prochaine et d’autres actions comme la marche, un sit-in devant le SPAIRE ministériel à ndiamniadio et si celà arrive le ministre des finances, lui seul sera le responsable du blocage… » a déclaré Oumar Drame coordonnateur du collectif.

 

 

 » Cet argumentaire du Ministre ne passera pas et nous attirons l’attention du Premier ministre qu’on n’acceptera pas que si ce dernier fera une évaluation de toutes les augmentations faites par l’état dans 15 jours au lieu de venir nous dire au final que l’indemnité de logement est comprise dans l’indemnité spéciale complémentaire. Le ministre Moustapha BA est en train de bloquer cette généralisation de l’indemnité de logement alors qu’il était favorable à son octroi pour l’année 2024. Pourquoi ce changement de discours pour quelqu’un réputé de très sensible aux préoccupations des travailleurs. Nous lui mettons en garde qu’il serait responsable de toutes les conséquences qui vont surgir dans le dysfonctionnement de l’administration. Au demeurant, en toute logique si l’indemnité de logement était comprise dans l’indemnité spéciale complémentaire, nous allons nous retrouver respectivement de 180.000 FCFA å 400.000 FCFA de la hiérarchie E a la hiérarchie A1 si on se fie à la revalorisation de 2022 qui est comprise entre 80.000 FCFA et 300.000 FCFA… » a-t-il décliné.

 

 

Oumar Drame terminera par rappeller que l’indemnité de logement n’est pas une nouvelle demande d’augmentation de salaire que nous réclamons, mais une réparation de l’iniquité salariale et de l’injustice pour les 18.000 travailleurs qui restent. En plus, « ce que le collectif demande ne représente que 0,3% du budget soit 1,8 Milliards par mois et 21 Milliards par an. Contrairement aux augmentations des autres corps comme les enseignants qui ont 100 milliards, la santé a 50 milliards etc… Cela montre que notre revendication est bien soutenable par le budget et nous exigeons son application immédiatement… » a-t-il conclu.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *