0 0
Read Time:5 Minute, 9 Second

L’indépendant.sn– C’est avec beaucoup d’inquiétudes que plusieurs acteurs politiques, société civile, mouvement etc suivent la situation actuelle du pays. La crise Institutionnelle et le report de la présidentielle cristallisent les émotions et freinent la marche du Pays. Le mouvement Actions Républicaine qui avait tiré la sonnette, afin que le pays évite cette situation dangereuse. Le coordonnateur du mouvement action Républicaine, El Hadji Almareme Faye affirme que certains acteurs de la classe politique et de la société civile se donnent pour objectif d’affaiblir les institutions. Alea jacta Es, selon eux le report est acté et le Sénégal doit aller de l’avant dans le dialogue et la paix pour une bonne transition politique au soir du 15 décembre 2024.

 

 » Le Dialogue National initié par le président de la République doit être l’occasion de réformes profondes, des conditions de parrainages ,du processus électoral et du conseil constitutionnel afin que pareille situation ne se répète plus. Notre pays est à la croisée des chemins dans une sous-région où règne des tensions et avec un climat intérieur où, beaucoup de rentiers de la tension font dans la surenchère. A toutes prises de positions, certains acteurs de la classe politique et de la société civile se donnent pour objectif d’affaiblir les institutions et de s’attaquer à tous les principes qui tiennent notre République debout. les États n’ayant que des intérêts, la situation politique actuelle du Sénégal aiguise bien des appétits et cela justifie les sortie maladroites des puissances mondiales avec chacun leur agenda particulier pour le Sénégal. Du bon élève de la classe que ces Etats pensaient tenir sous leur joug, beaucoup d’entre eux se rendent compte qu’ils font désormais face à un Etat sénégalais solide, sûr de ses atouts et avec les promesses d’un avenir radieux, grâce à son potentiel en hydrocarbures. On peut se demander de façon critique pourquoi les attaques sur le Sénégal à l’étranger sont l’œuvre coordonnée de grands médias et d’organisations « humanitaires » bénéficiant de leurs financements des intérêts économiques et milieux d’affaires de ces grandes puissances. Ces Etats étrangers qui s’ingèrent dans notre vie politique pour des questions stratégiques, tenant compte des enjeux sécuritaires et perspectives pétro-Gazière du Pays, le font avec la complicité d’acteurs politiques locaux et d’entités de la société civile. Ceux qui scandaient  » France Dégage » et  » Non aux nouvelles formes de colonialisme  » se sont dotés à leurs maîtres d’ailleurs pour qu’ils sauvent leur démocratie et trouve des passerelles d’échanges avec le Président Macky Sall… » a déclaré El Hadji Almareme Faye.

 

 

 » La tentative de déstabilisation dont l’État a souffert en 2021 est venue d’un sabotage interne et de nombreuses interférences extérieures. Entre les promesses de financement non respectées dans un contexte post Covid19 et une volonté manifeste de ne pas partager certains renseignements cruciaux, notre pays a pu faire face et tenir. Face à ces attitudes prédatrices, les hommes politiques devraient nous éviter le discours irresponsable demandant des sanctions contre le Sénégal et l’appel à des missions extérieures pour « sauver le Sénégal ». On aura vu des politiciens du F24 demandaient à la Cedeao de sanctionner le Sénégal, d’autres appelleront des opérations de maintien de la paix. C’est ne pas connaître la tradition du Sénégal dans le maintien de la paix au sein des Nations Unies que de prôner une telle hérésie. Certaines organisations de la société civile sénégalaise en associant avec des partis politiques et une mission diplomatique établie au Sénégal se préparent à l’organisation d’un scrutin fantoche au soir du 25 février 2024. L’objectif est de créer des plateformes de vote en ligne et des bureaux de vote pour une journée dans des endroits fréquentés pour donner l’image d’une élection qui s’organisent malgré un nouveau calendrier électoral qui a été défini… » a ajouté M. Faye.

 

 

Les partis politiques d’opposition inviteront leurs militants à voter en masse. Un résultat d’un vainqueur qui sera de l’opposition sera annoncée à travers une conférence de presse et une soirée électorale pour caricaturer davantage notre pays. Tout est mis en œuvre pour salir le Sénégal et sa démocratie avec la complicité d’acteurs politiques et de la société civile. Il est de la Responsabilité du président de la République et des acteurs politiques de protéger le pays du hasard, en protégeant la sacralité de la République et ses institutions. La nécessité du dialogue ne devrait pas nous conduire à absoudre les pertes économiques et violences récentes que le pays a connu. L’idée d’une amnistie est évoquée dans les médias, mais Actions Républicaines tient à rappeler qu’il faut qu’un crime ou délit soit définitivement jugé pour être amnistiable et qu’à ce titre, il est impossible d’associer certaines personnalités au dialogue du fait de leurs situations. Il est crucial de rendre la justice aux milliers de Sénégalais impactés par les différents appels à l’insurrection et la défiance dont l’État à souffert. Le Président de la République a agit avec courage, qui suscite l’admiration, et mérite le soutien de tout citoyen, soucieux de la préservation de la république et ses institutions.

 

 

El Hadji Almareme Faye a terminé par affirmer qu’il est évident que le Président Macky Sall ne gagne rien sur une pige de 6 ou 10 mois de plus à la tête du Sénégal. Si il accepte un tel fardeau, c’est pour sauver tout un processus électoral, aider le Sénégal à organiser une passation de pouvoirs dans les meilleures conditions et préserver la tradition républicaine et démocratique de notre pays. Actions Républicaines réaffirme son ancrage dans l’APR et son soutient indéfectible au candidat de

la majorité présidentielle, le Premier ministre Amadou Bâ.  » le Premier Ministre à être toujours conciliant, engagé et rassembleur pour mobiliser toutes les forces de la coalition et atteindre l’objectif final au soir du 15 Décembre 2024. Ce report n’est qu’une opportunité pour mieux sauter et consolider les socles vigoureux de la Démocratie sénégalaise et de notre modèle de République… » a-t-il conclu.

 

Happy
Happy
50 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
50 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *