0 0
Read Time:5 Minute, 11 Second

L’Indépendant.sn– La communauté internationale célèbre chaque le 16 septembre, la Journée internationale dédiée à la préservation de la couche d’ozone et les bénéfices que cette lutte engendre sur le climat sont d’une importance capitale pour la vie sur terre, qui commémore la date de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone. le Sénégal, à travers le Ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique a célébré par anticipation ce jeudi 14 septembre 2023 à mbour la 36eme édition de la journée mondiale dédiée à la protection de la couche d’ozone sous le thème choisi par le Secrétariat de l’Ozone «Protocole de Montréal : restaurer la couche d’ozone et réduire le changement climatique ». Il s’agit à travers ce thème de lancer un appel à la conjugaison des efforts et des actions initiées dans le cadre des accords multilatéraux relatifs au climat pour préserver la couche d’ozone et impacter positivement le changement climatique qui est l’une des plus graves menaces planétaires auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.

 

 

 » Au Sénégal comme ailleurs dans le monde, cette journée est célébrée à travers l’organisation d’activités d’information et de sensibilisation sur les enjeux liés à la destruction de la couche d’ozone et à l’atténuation des émissions de gaz à effets de serre qui sont à l’origine du changement climatique. la célébration de la journée mondiale de l’ozone permet de véhiculer des messages forts à l’endroit des différents acteurs du froid et de la réfrigération ainsi que le grand public sur la mise en œuvre du Protocole de Montréal et ses amendements au Sénégal, particulièrement l’Amendement de Kigali qui offre une opportunité de promouvoir les réfrigérants naturels qui ont un potentiel de destruction de l’ozone nul et un faible potentiel de réchauffement global. L’Amendement de Kigali, faudrait-il le souligner, donne aussi la possibilité aux industriels du froid d’intégrer dans leurs pratiques les nouvelles technologies propres, l’efficacité énergétique dans le choix des équipements de refroidissement pour réduire la consommation énergétique du secteur du froid qui connait une croissance exponentielle liée à l’augmentation de la population et des températures…. » a déclaré Baba Drame le DG de la DEEC. Il poursuit en soulignant le choix de Mbour.

 » La chambre froide que nous venons de visiter est la preuve éloquente des efforts fournis pour adopter les bonnes pratiques en matière de froid. Comme nous avons pu le constater, cette chambre froide fonctionne aux hydrocarbures, spécifiquement au propane et utilise l’énergie solaire. C’est un équipement respectueux de l’environnement et constitue une belle illustration du thème de cette journée mondiale de l’ozone et justifie en grande partie le choix de célébrer cette journée ici à Mbour pour joindre la parole à l’action… » a il ajouté M. Drame

 

La célébration constitue cependant un moment fort pour informe et, sensibiliser les utilisateurs de ces réfrigérants, les importateurs de fluides frigorigènes, les corps de contrôle, les autorités et la population en général sur la problématique de la destruction de la couche d’ozone et le rôle que le Protocole de Montréal et l’Amendement de Kigali jouent pour préserver la couche d’ozone et atténuer le changement climatique.

 

 

 » L’impact environnemental des réfrigérants est une préoccupation mondiale depuis des décennies, et à juste titre. Les réfrigérants utilisés au fil du temps ont eu un impact direct et négatif sur le climat, que ce soit en termes de potentiel de déplétion ozonique (PDO) ou de potentiel de réchauffement global (PRG). Réparer la couche d’ozone, c’est donc repérer notre maison commune qu’est la terre, c’est repérer le monde qui est en proie à de graves crises climatiques et c’est surtout un défi colossal qui nécessite à la fois des initiatives réglementaires et commerciales pour être relevé. Cette cérémonie est donc l’occasion idéale pour plaider en faveur de la sensibilisation des parties prenantes à l’importance de cette question. Vous pouvez compter sur le projet ROCA de la GIZ pour continuer à œuvrer en ce sens… » a rassuré Docteur Abdoulaye GAYE Coordonnateur National du Projet Refroidissement Respectueux de l’Ozone et du Climat en Afrique de l’Ouest et Centrale (ROCA) GIZ/Sénégal.

 

Pour sa part, le Dg Baba Drame a rappelé que le Sénégal a ratifié, le 31 Août 2018, l’Amendement de Kigali dont l’objectif est de réduire progressivement d’ici 2050, la production et la consommation des hydrofluorocarbones communément appelés HFC, de 85%. ces HFC ont, pendant longtemps, été utilisés comme alternatives aux substances appauvrissant la couche d’ozone dans les secteurs de la réfrigération et de la climatisation. C’est pourquoi, les pays comme Sénégal ont un double défi à relever. Il s’agit de la mise en œuvre du calendrier de l’élimination totale des Hydrochlorofluorocarbones (HCFC) d’ici à 2030 ; et la réduction de la consommation des Hydrofluorocarbones (HFC) d’ici à 2050 ; Pour ce faire, le système dématérialisé de pré-dédouanement et les autorisations d’importation des HFC commenceront à partir du 1er janvier 2024, conformément aux engagements pris dans le cadre de l’Amendement de Kigali.

 

 

L’autorité a également salué l’intervention aux cotés de l’Etat de plusieurs partenaires évoluant dans le transfert de technologies (le projet ECOFRIDGE qui promeut les réfrigérateurs écologiques et le programme ROCA qui a pour objectif de promouvoir les technologies du froid respectueuses de la couche d’ozone et du climat avec une efficacité énergétique avérée.) Le moment est donc idéal pour insister sur le renforcement des capacités techniques des acteurs en intégrant les enjeux environnementaux liés à ces nouvelles technologies dans les curricula de formation des instituts et écoles spécialisés dans le froid pour assurer le bon fonctionnement des installations, des équipements et des chaines de refroidissement. Ainsi, avec la transition en cours sous l’impulsion de la communauté internationale, le secteur du refroidissement connaitra de profondes mutations à partir de 2024 avec la réduction de la consommation des hydrofluorocarbones. Selon Baba Drame il indispensable de s’y préparer dès maintenant en adaptant des pratiques propres au pays.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *