0 0
Read Time:2 Minute, 57 Second

L’Indépendant.sn– Après la permanence du mouvement ARC à Mbacké, au tour de Pikine, Anta Babacar Ngom Diack, candidate à l’élection présidentielle, inaugure sa deuxième permanence ici à Dakar ce jeudi 09 nombre 2023. Un acte symbolique pour le mouvement Alternative pour la Relève Citoyenne, ARC dessinant encore un plus son ancrage politique. L’objectif est ici de massifier la structure, favoriser la proximité avec les militants, afin d’être au plus près de la population.

 

 

Très bien accueilli avec d’ambiance à Pikine ce jeudi 9 novembre. Dans un bain de foule en effervescence, Anta Babacar candidate à l’élection présidentielle a inauguré au sein de sa ville natale, la permanence de son mouvement Alternative pour une Relève Citoyenne (ARC) . Après celle de Mbacké, ce nouveau lieu marque une fois de plus l’ancrage social fort de la politique de la présidente de l’ ARC. L’idée ? Proposer un espace démocratique où les Senegalais peuvent soumettre leurs idées, échanger sur les réalités et difficultés du pays, s’informer sur le bien fondé de son programme politique et rejoindre son mouvement selon la candidate. L’objectif assumé est ici de transformer positivement le Sénégal en mettant ces permanences au service de l’action politique et de la promotion des idées. Des problèmes structurels Comme la plupart des villes de banlieue, Pikine condense malheureusement à elle-seule la majorité des problèmes contre lesquels les Sénégalais doivent lutter chaque jour. Avec deux arrondissements administratifs et douze communes d’arrondissement, la ville fait ainsi partie des plus vastes localités et pourtant les habitants sont oubliés. “C’est inacceptable.” a

déclaré la candidate. Infrastructures obsolètes, systèmes de santé défaillants, établissements scolaires inadaptés, énorme sentiment d’insécurité, cimetières pleins : la candidate dresse un amer constat sur sa ville qui n’a pas vraiment évolué : “Souniou jeunesse mou ngi couler, tchi naufrage bou metti… » a-t-elle fait savoir.

 

 

 

C’est son désir de remédier au sort des Pikinois et de manière plus large, de l’ensemble des Sénégalais, qui a conduit l’ancienne capitaine d’industrie à proposer des solutions concrètes, notamment autour de l’industrialisation du pays. « développer des industries lourdes ou encore des industries de transformation, c’est l’unique moyen de créer des chaînes de valeur et offrir de l’emploi aux Sénégalais. La formation et l’emploi apportent la sécurité, la créativité, et in fine, le bien-être. Je défie quiconque de penser à la construction et l’amélioration de son avenir en ne sachant pas de quoi demain sera fait”. C’est le message qu’Anta Babacar souhaite faire passer et ces permanences représentent sa volonté d’être au plus près des besoins de la société. D’ailleurs, à l’avenir, la candidate compte bien s’implanter sur tout le territoire avec de nouvelles permanences qui verront le jour dans d’autres localités. En pleine phase de parrainages, ces lieux sont aussi le moyen pour les militants et sympathisants d’aller en quête de ces précieuses cartes d’identité ouvrant la voie à l’élection présidentielle de 2024. Rappelons que la pléthore de candidats rendra sinueux le ticket pour 2024. Le chemin à parcourir pour Anta Babacar ne sera donc pas de tout repos. Fin des parrainages le 26 décembre prochain.

 

 

Autre message fort porté par la candidate qui élève la voix contre une potentielle dérive autoritaire : le coup de balai visant l’ensemble des membres de la CENA, alors même que l’organisme est censé garantir en toute autonomie la transparence et la légitimité des élections.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *