0 0
Read Time:1 Minute, 4 Second

LINDEPENDANT.SN-La Cour constitutionnelle en Centrafrique a validé lundi un projet de nouvelle constitution approuvé fin juillet par référendum à plus de 95 %. Le président Faustin-Archange Touadéra pourra ainsi briguer un troisième mandat en 2025.

Le président Faustin-Archange Touadéra pourra briguer un troisième mandat en 2025. La précédente Constitution, dans ce pays parmi les plus pauvres au monde et qui essuie encore des violences dans certaines parties du territoire, après le début d’une nouvelle guerre civile en 2013, le limitait à deux mandats successifs.

Mais la nouvelle loi fondamentale issue du référendum du 30 juillet supprime la limite du nombre de mandats présidentiels et prolonge ce mandat de cinq à sept ans. Un changement dénoncé par l’opposition qui accuse Faustin-Archange Touadéra de vouloir rester « président à vie ».

La Cour constitutionnelle « valide et proclame les résultats définitifs du référendum constitutionnel du 30 juillet 2023 sur le projet de constitution » et « déclare adopter ledit projet », a annoncé en séance son président Jean-Pierre Waboé.

Le score du « oui » validé par l’instance juridictionnelle suprême est très proche de celui annoncé officiellement par les autorités le 7 août – 95,03 %, contre 95,27% alors. Mais le chiffre de la participation est revu légèrement à la baisse, à 57,23 % au lieu de 61,10 %.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *