0 0
Read Time:3 Minute, 26 Second

L’Indépendant.sn– le Ministère de l’Environnement du Développement durable et de la Transition écologique a lancé ce mardi 12 septembre 2023, la première réunion du comité de pilotage des parties prenantes du projet de recherche pour une gestion inclusion des AMD de Cayar et D’ufoyaal. l’objectif est vise au démarrage des activités, prendre en compte au mieux les nouvelles attentes, les nouveaux enjeux liés à l’exécution du projet. Le projet a été financé par le vollet économique GRID Arendal pour une durée de 2ans.

 

 » C’est un projet de recherche dont le Sénégal a bénéficié particulièrement les Aires Marines Protégées de Bofoyal Cassa Bandial, dans la zone sud et Cayar au nord de Dakar.

C’est un projet qui porte sur les travaux de recherches pour analyser et comprendre le comportement des changements climatiques des espèces et des habitats sur les deux zones ciblées. Les changements climatiques sont en train d’impacter négativement sur les ressources naturelles et ce projet nous permettra de mieux comprendre l’ampleur de ce phénomène mais également de prendre les dispositions nécessaires pour renforcer la conservation de cette importante diversité dans un premier temps. Et dans un second temps, les résultats de ce projet vont aider les communautés locales à mieux planifier les investissements et voir dans quelles mesures ils peuvent développer des stratégies d’adaptation… » a déclaré Monsieur Richard Dacosta, coordonnateur du vollet économique GRID Arendal. Il ajoute que le projet va se dérouler sur deux ans mais les travaux de recherches en tant que tels vont peut-être porter sur dix-huit mois et le reste du temps sera utiliser pour renforcer la communication et le plaidoyer sur la base des résultats qui seront obtenus. Le projet a un coût global de 400 mille euros, près de 263 millions FCFA qui sera utilisé au bout de ces deux ans et l’essentiel du budget va porter sur les travaux de recherches, les équipements pour l’ensemble des partenaires mais aussi promouvoir ce travail de recherches qui n’est pas plus ou moins développé dans la zone. « Nous allons engagé les communautés locales pour accompagner nos chercheurs qui viennent des universités, c’est le défi que le projet s’est lancé pour réussir un mariage, le savoir endogène mais aussi le savoir scientifique. », a soutenu l’autorité.

 

A l’en croire,  » la direction des aires marines protégées a la mission d’accompagner les initiatives des marins communautaires et l’accompagnement de ses initiatives communautaires dans ce contexte de changement climatique sans l’accompagnement de la recherche c’est pourquoi s’est extrêmement important d’arriver aujourd’hui à mettre en place ce projet là qui va constituer pour nous un groupe de task force, accompagné les populations dans la résilience climatique est extrêmement important et très fort parce qu’aujourd’hui les populations sont liées à ses ressources là. Elles sont héréditaires donc tout acte ou tout changement dans ces utilisations halieutiques peut avoir un impact négatif ou positif, c’est à nous de les accompagner avec la recherche scientifique pour vraiment maîtriser les effets positifs ou négatifs donc futur’’, a déclaré le DG des aires marines protégées au niveau du MEDD, le colonel Mamadou Sidiki.

 

 » Aujourd’hui on ne peut pas se permettre, nous sommes dans le cadre mondiaux et l’application de ses cadres mondiaux nous oblige aujourd’hui à aller des aires marines protégées en haute mer et dans les eaux beaucoup plus lointaine et ça nécessite l’accompagnement de la recherche pour la protection des aires marines protégées l’appuie dans le cadre de bouchete le stock halieutiques et biologique… » a-t-il ajouté.

 

 

Colonel Mamadou Sidibé terminera par affirmer que la mission de la direction des aires marines protégées s’est l’accompagnement des initiatives communautaire et dans ses initiatives communautaires tout ce que nous mettons en terme de règlement et tout ça sur place, c’est les savoirs endogènes qui sont impliqués aux recherches scientifiques et aux textes et lois que nous avons et c’est dans ce chance là où c’est important pour nous de comprendre les savoirs endogène de les mettre en relation directe avec les recherches scientifiques et maintenant de les pouvoirs utiliser dans le cadre global de la protection de ses ressources biologiques…

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *