0 0
Read Time:3 Minute, 54 Second
LINDEPENDANT.SN-Le Directeur General du Port autonome de Dakar Mountaga Sy, est, dans une sortie, revenu sur le bilan immatériel du Président Macky Sall et sur le programme qui doit porter le futur candidat de la coalition Benno Bok Yakaar. Il liste ainsi 6 référentiels qui, pour luI, déconstruisent la thèse selon laquelle Macky Sall a échoué sur le plan de la gouvernance immatérielle. Il revient également sur la continuité du PAP III et la perpétuation de la vision de Macky Sall par le prochain candidat de la coalition présidentielle.
Le DG du Port autonome de Dakar est d’avis que le bilan de Macky Sall à la tête du pays est suffisamment et cela se reflète à tous les niveaux. « Le président a rendu sa copie et elle est propre Il a de la mesure il est sûr et il assure. copieSenegal d’aujourd’hui le président ne l’a construit ni avec le gaz ni avec le pétrole il l’a fait avec son crédit personnel et sa rigueur », indique Mountaga Sy dans une sortie.
Pour le directeur général du port le bilan du président Sall repose sur 6 piliers que sont Standard et Poor’S et cela se justifie par le fait que le Sénégal dispose d’une bonne notation « qui tient largement la comparaison avec les meilleurs planificateurs au monde ».
Et au niveau de la bonne tenue des comptes publics qui continue le deuxième point, il rappelle que le Sénégal revendique « une très bonne classification et notation au niveau de MOODY’S (comment le Senegal gère et utilise les régies financières et c’est cela qui combine très bonne crédibilité de la bonne planification des politiques économiques et bonne tenue des comptes publics).
Le troisième levier, si l’on en croit les explications de M. Sy, se trouve être celui de la compétitivité de Standard DAVOS. Ici, indique-t-il, le Sénégal est considéré comme la croissance la plus régulière au monde de la dernière décennie. Ce qui veut dire selon ce dernier que « la pertinence des choix des projets par rapport à la génération de richesses du pays ».
Et le quatrième pilier, selon toujours le DG du port, c’est la gouvernance démocratique: « au niveau de Mo Ibrahim depuis 12 ans, le Sénégal fait partie des 5 meilleurs élèves de la classe. C’est la gestion et la bonne gouvernance », soutient ce dernier.
L’environnement des affaires, constitue le cinquième pilier (Le DOING BUSINESS), si l’on se fie toujours à sa déclaration. « En 2021 le Sénégal a été qualifié à trois reprisés de manière consécutive faisant partie des TopTen des meilleurs réformateurs au monde. La façon de faire les affaires au Sénégal a, de manière significative, amélioré l’attractivité de notre pays. Nous avons multiplié par 45 le taux d’attractivité du Sénégal avec les investissements directs étrangers. Le Sénégal a favorisé l’erection, la création d’entreprises et la mobilisation des ressources financières avec la loi sur les zones économiques spéciales », a-t-il argumenté.
Le sixième et dernier levier c’est au niveau de la transparence avec de transparence des industries extractives, poursuit M. Sy. Pour lui, il n’y a aucun doute, « le Sénégal fait partie dès meilleurs au monde ».
Compte tenue de tout ce qui précède, l’ancien DG de l’APIX reste convaincu que, ce bilan adossé au bilan matériel des infrastructures, le président Macky Sall « a rendu une copie propre ». « La perspective est alors heureuse parce qu’il avait bâti son plan sur un horizon de 2035 », trouve-t-il.
Pour Mountaga Sy, le programme est déjà connu et c’est le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui a bâti le socle et les ressorts essentiels des démonstrations et sa conduite éclairée par le président Macky sall qui a donné des résultats et répond aux préoccupations des sénégalais. Chemin faisant, si des paliers qui permettent de construire sur le long terme un développement durable d un pays, les deux premiers pallier PAP1 et PAP2 , (d’ailleurs le PAP2 aujourd’hui appelé PAP2A a consacré la mise à jour des hypothèses initiales du PAP par rapport aux remous et aux changements dans le monde), la formulation du PAP3 c’est le cheval de Troie du candidat et du système politique de Macky Sall. Le PAP3 apporte la réponse adéquate à la continuité de consolider les efforts du pays et ce PAP3 est sur le cycle 2024/2029. C’est le PAP3, raccordé aux deux PAP précédents, qui constitue le programme du candidat de Benno Bok Yakaar. Nous sommes au delà d’un système de candidat, nous sommes sur un chemin d’une trajectoire d’un système politique à préserver a conservé pour l’intérêt de la population sénégalaise », conclut-il.
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *